Visite du gouverneur de la province de Namur

La province de Namur compte de magnifiques fermes hesbignonnes qui ont connu diverses réaffectations et reconversions. Au Domaine du Ry d'Argent, on a eu l'audace d'abandonner froment, betteraves et lait (dont la production est subie) pour embrasser le nouveau métier de vigneron et producteur récoltant.  Les cépages sont jeunes et d'origine allemande : Régent, Cabernet-jura et Dornfelder. La production jouit déjà de l'appellation Côtes de Sambre et Meuse contrôlée (AOC).

Visite du gouverneur de la Province de Namur Mathen au Domaine du Ry d'Argent

Visite du gouverneur de la province de Namur

Le gouverneur Denis Mathen et le conseil communal de La Bruyère ont visité quelques fermes, hier matin, vouées à des missions spécifiques.
 
D' abord, parce que les enfants des écoles sont la première richesse d'une commune, le gouverneur Denis Mathen, accueilli à sa descente de voiture par le bourgmestre MR Robert Cappe et quelques chevaliers d'Emines (et leur dragon), a eu droit à une mini fancy-fair en la maison communale de Rhisnes. Les élèves de l'école d'Emines, revêtu du costume du confrère des Sossons dès Try dès Gotes, ont offert la goutte à leur illustre visiteur. Les enfants lui ont ensuite servi quelques vieilles histoires ainsi qu'un panier rempli de saveurs locales, dont une bouteille d'eau, du beurre et du miel.
 
La visite du gouverneur, qui s'inscrivait dans son traditionnel grand Tour des communes, l'autorité communale a souhaité l'axer sur les fermes. « Rien de plus normal commentait hier l'intéressé, nous sommes dans un paysage ouvert, à la campagne, qui compte de magnifiques fermes hesbignonnes. » Des fermes monumentales, en carré, qui ont connu diverses réaffectations et reconversions.
 

Le Domaine du Ry d'Argent, rue de la Distillerie, à Bovesse

Des cépages allemands et appellation AOC Côtes de Sambre et Meuse

 
Visite du Gaouverneur de la Province de Namur au Domaine du Ry d'Argent
 
Au domaine du Ry d'Argent, rue de la Distillerie, à Bovesse, où l'unique héritier de l'exploitation, Jean-François Baele, 26 ans, a eu l'audace d'abandonner froment, betteraves et lait (dont la production est subie) pour embrasser le nouveau métier de vigneron et producteur récoltant.
 
 
Les cépages sont jeunes et d'origine allemande : Régent, Cabernet-jura et Dornfelder. Cette année, le jeune vigneron, qui a consenti de lourds investissements et qui n'a pas droit à l'erreur, produira 40 000 bouteilles, appellation Côtes de Sambre et Meuse contrôlée.
 
 

La ferme de Beauffaux, à Saint-Denis

La ferme de Beauffaux, à Saint-Denis, une magnifique bâtisse du 14e siècle où Jean Mailleux pratique l'agriculture tandis que sa femme, Régine, accueille des groupes d'enfants. Le couple dispose aussi d'un gîte plein de charme.
 
 

La ferme de la Gloriette, à Emines

La ferme de la Gloriette, à Emines. Ici, il est question d'immobilier. Deux architectes, dont Benoît Demortier, ont conçu l'ambitieux projet de reconvertir une immense ferme carrée en logements, avec l'appui d'un opérateur extérieur. Dans les vieilles pierres et charpentes de la grange, ces deux architectes y ont dessiné deux splendides maisons, vitrines de leur savoir-faire. Cinq autres sont à vendre, mais à des prix fous pour des biens mitoyens en ces temps de crise : entre 325 et 360 000 €.
 
Enfin, la visite du gouverneur à La Bruyère s'est achevée à la ferme de Mehaignoul, à Meux, reconvertie dans la restauration, service traiteur et organisation d'événements, où la commune avait dressé la table pour le représentant du Roi namurois.
 
P.W.